Un proverbe africain dit qu'il faut un village pour élever un enfant. Et dans nos quartiers, comment les parents peuvent-ils être soutenus dans leur rôle d'éducateurs ?
Un travail autour de la coopération se poursuit sur le quartier Nord de Lunéville avec des enseignants des écoles maternelles (La Fontaine et les Cerisiers),  élémentaire (Demangeot), des animateurs du centre social Les Epis et l'appui du collectif CLEF.

"Ces professionnels inscrits dans une démarche de partage de réflexions, constats et volonté d'agir ensemble, ont développé depuis 2012, plusieurs actions permettant de mieux soutenir les enfants dans ce qu'ils ont à vivre et certaines de ces actions se partagent aussi et surtout avec les parents..."Il faut tout un quartier pour élever un enfant"...., 

La démarche initiée par la CLEF est d'allier soutien aux professionnels et soutien dans le montage de projets en lien avec parents et enfants. L'équipe de ce quartier s'est inscrite dans cette démarche. Après s'être beaucoup investie cette année sur des temps de formation et d'échanges autour des pratiques liées à ce qui peut faire violence au sein de l'école, du centre de loisirs, de vie dans le quartier..., l'équipe s'est orientée sur une recherche de moyens pour développer le "mieux vivre ensemble". La plus grande richesse de ce travail partagé a été d'arriver à trouver des modalités d'actions qui ont du sens autant pour les animateurs et les enseignants, que pour les enfants et les parents. C'est souvent un pari, un essai de travailler autrement qui peut donner à un moment la conviction qu "à plusieurs, on peut parfois réussir ce que seuls nous ne pourrions même pas imaginer ".

La dernière formation animée par l'IFMAN a fourni aux 12 professionnels des outils pour "apprendre à jouer en coopérant"  jeux de table, jeux extérieurs ou jeux de contact. Depuis plusieurs semaines, des enfants pratiquent avec leurs animateurs et leurs enseignants certains de ces jeux. Ce sont des découvertes et des réussites dont peuvent déjà témoigner les professionnels. A l'exemple du parachute (photo) où se sont réunis des enfants de CLIS, IME et CP pour partager le jeu, pour coopérer afin de réussir. Beaucoup d'émotion pour une enseignante de constater que sur cette activité les enfants sont tous des enfants "sourire" unis vers un même objectif. Le jeu de coopération ouvre la rencontre, balaie le préjugé, force la collaboration, sollicite les capacités de chacun - qui peuvent être physiques, stratégiques, morales....

C'est le 16 mai que tous les parents des enfants participant à ce projet sont invités à "jouer" avec leurs enfants, qui ce jour là,  vont devenir animateurs des jeux !
Durant 1 heure,  4 ateliers de 15 minutes seront ainsi proposés aux quelques 60 familles attendues. 30 minutes enfin seront utilisées pour échanger avec les parents sur cette première expérience et voir comment poursuivre ensemble ce... "mieux vivre ensemble".