Aller au contenu principal

Résultats de l'enquête 2018 de l'Observatoire National de la restauration collective et durable

L'association Un Plus Bio et le cabinet Ecocert ont mené une enquête auprès de 239 collectivités, soit 3 400 cantines et plus de 500 000 convives. Il en ressort qu' « il est possible de servir du bio, d’origine majoritairement locale, sans que ça coûte plus cher », comme le dit Gilles Pérole, président de l'association et adjoint à l’éducation de Mouans-Sartoux (Alpes-Maritimes, 9 500 hab.)

Les collectivités interrogées servent en moyenne 32% de produits bios en valeur d'achat avec un coût repas de 1,88€. Deux grands leviers pour parvenir à ce résultat sont la lutte contre le gaspillage alimentaire et la diversification des protéines. Les produits bios sont majoritairement issus de la région et des départements limitrophes. Les légumeries pour transformer les fruits et légumes bruts, ainsi que les plateformes d'approvisionnement permettent d'encourager l'approvisionnement local.

publié le

12 novembre 2018

par :

afragnon