Aller au contenu principal

Plus d'innovation dans les régions de l'UE pour accélérer la croissance

plan_juncker_680.jpg

Afin de mieux aider les régions à prendre le train de la mondialisation, la présente communication de la Commissionrecense quatre grands défis pour l'innovation au niveau régional, ainsi que des actions et des solutions pour les relever, dans le cadre des stratégies de spécialisation intelligente des régions.

L'expérience acquise à ce jour avec les programmes de politique de cohésion en vigueur, ainsi que les actions et solutions pilotes présentées dans la communication constitueront des contributions utiles pour la préparation du prochain cadre financier pluriannuel.

La Commission cherchera à définir une approche plus large visant à stimuler la croissance fondée sur l'innovation dans l'UE, dans le but d'accroître la spécialisation intelligente, un instrument visant à aider toutes les régions à saisir les opportunités offertes par le changement technologique, la numérisation et la modernisation industrielle.

Défi nº1: renforcer les capacités d'innovation dans les régions moins développées et les régions en transition industrielle

La Commission a déjà souligné les besoins spécifiques des régions moins développées par rapport à leurs capacités d'innovation et leur connexion avec les chaînes de valeur mondiales. Des projets pilotes financés par la Commission ont donné des résultats prometteurs dans deux régions polonaises, en particulier en matière de développement de clusters compétitifs et de réforme de l'environnement des entreprises.

Les régions en transition industrielle doivent relever d'autres défis. À la traîne sur le plan de l'innovation dans un contexte mondialisé, elles ne bénéficient pas du même soutien financier de l'UE que les régions moins développées, alors qu'elles sont parfois incapables d'attirer des investissements suffisants pour développer de nouveaux avantages comparatifs et progresser dans la chaîne de valeur. Souvent à forte intensité de carbone, elles conjuguent parfois une absence de compétences appropriées, un coût du travail élevé et une désindustrialisation.

Que propose la Commission?

Pour accompagner la modernisation industrielle de ces régions, la Commission va promouvoir une action pilote financée par l'UE et regroupant un certain nombre de régions volontaires, en vue de contribuer à rénover leurs systèmes d'innovation à partir de leurs stratégies de spécialisation intelligente.

Sur demande, cette action pilote fournira un soutien ciblé d'experts de la Commission, ainsi que des actions d'assistance technique soutenues par le Fonds européen de développement régional (FEDER), afin de faciliter l'utilisation combinée des instruments existants de l'UE, dans le but d'accélérer l'adoption des innovations, de supprimer les obstacles à l'investissement et de faciliter la requalification et la préparation aux mutations industrielles et sociétales.

Ces partenariats devraient être en place en mars 2018. D'ici la fin de 2018, chaque partenariat devrait avoir défini une série d'actions visant à favoriser la transformation économique et mettant en évidence les éventuelles possibilités de financement aux niveaux européen, national et régional.

Conformément à la proposition «EFSI 2.0» de la Commission, ce soutien pratique pourrait être complété par des conseils dispensés par des envoyés spécialisés dans les investissements européens, chargés d'examiner sur place les possibilités de combiner les fonds et instruments de l'UE, tels que le Fonds européen pour les investissements stratégiques (EFSI — au cœur du plan Juncker) et les fonds de la politique de cohésion. 

Défi nº2: accroître la coopération en matière d'investissement dans l'innovation entre les régions

Pour concevoir des produits novateurs et se développer au-delà des marchés locaux en vue de créer — ou de rétablir — des chaînes de valeur européennes, les régions et leurs milieux industriels locaux doivent conjuguer leurs efforts et mettre en commun leurs ressources, en partenariat étroit avec les chercheurs et les acteurs de l'innovation.

Il existe déjà des réseaux d'investissement interrégionaux dans le renouveau industriel. L'initiative Vanguard regroupe trente régions de l'UE qui élaborent conjointement des projets à haute valeur ajoutée, sur la base de priorités correspondantes en matière de spécialisation intelligente.

Cette initiative a servi de modèle à des plateformes thématiques de spécialisation intelligente, dans lesquelles une centaine de régions présentant des atouts correspondants peuvent constituer des réserves de projets, partager des infrastructures de recherche [installations d'essai, centres de données ou de fabrication numériques (Fab Labs)] et bénéficier des conseils d'experts de la Commission.

Que propose la Commission?

Pour aller plus loin et s'appuyer sur des plates-formes et des réseaux existants, la Commission lancera une action pilote financée par l'UE d'ici la fin de 2017 afin de développer des projets d'innovation interrégionale. Des projets de petite taille pourront intégrer de grandes réserves d'investissements, regroupant des fonds de l'UE de la façon la plus efficace.

Cinq à dix partenariats thématiques seront créés avec des décideurs, des chercheurs, des entreprises et d'autres acteurs de l'innovation. Des secteurs à forte valeur ajoutée économique seront ciblés, tels que la bioéconomie, les mégadonnées, la santé ou la mobilité connectée, ainsi que des secteurs traditionnels où des processus de fabrication innovants sont mis en œuvre.

Les plateformes thématiques de spécialisation intelligente serviront de structure de coordination dans laquelle les partenariats retenus pourront collaborer avec les équipes en place au sein de la Commission, qui réunissent des experts de plusieurs services de la Commission.

Défi nº3: nécessité de réformer les systèmes régionaux d'innovation

Condition préalable pour que les États membres puissent bénéficier des financements de la politique de cohésion dans le domaine de la recherche et de l'innovation, la spécialisation intelligente s'est révélée être une excellente incitation pour les États membres et les régions à mener des réformes et à améliorer la gouvernance à plusieurs niveaux.

Aujourd'hui, les efforts de réforme plus vastes des systèmes régionaux de recherche et d'innovation requièrent une attention particulière en ce qui concerne trois questions horizontales, conformément aux recommandations formulées dans le cadre du semestre européen: la qualité de la recherche publique, l'efficacité de la coopération entre les entreprises et la communauté scientifique au moyen d'un soutien approprié au transfert de technologies, et un environnement favorable aux entreprises.

Les efforts consentis pour mener des réformes devraient être complétés par des investissements dans les compétences, l'éducation et la formation appropriées, afin de mieux répondre aux besoins du marché du travail d'aujourd'hui et de demain, dans le droit fil de la nouvelle stratégie en matière de compétences.

Que propose la Commission?

La Commission intensifiera ses efforts en vue d'encourager les États membres à faire pleinement usage du soutien mis à disposition par l'UE pour faciliter la conception et la mise en œuvre des réformes. Par exemple, l'assistance, sur demande, accordée par le service d'appui à la réforme structurelle peut contribuer à améliorer l'environnement des entreprises et à décloisonner les différents organismes administratifs.

Le mécanisme de soutien aux politiques d'Horizon 2020 aidera les États membres à surmonter les obstacles existant dans leurs systèmes de recherche et d'innovation, notamment ceux liés à une mise en œuvre efficace des stratégies de spécialisation intelligente.

Au cours du processus du semestre européen, les États membres sont invités à renforcer le dialogue avec l'ensemble des parties prenantes concernées, y compris les régions et les autorités locales. Ils devraient également élaborer des socles de compétences locales en améliorant les liens entre les systèmes d'enseignement et de formation professionnels et les priorités en matière de spécialisation intelligente.

Défi nº4: faciliter les synergies entre les politiques et les instruments de l'UE

Il existe actuellement un nombre considérable d'instruments de politique régionale, nationale et européenne qui visent à favoriser la recherche et l'innovation, la croissance et la compétitivité ou à promouvoir la coopération interrégionale.

Des efforts ont déjà été entrepris pour encourager et simplifier les combinaisons et les synergies entre le Fonds européen pour les investissements stratégiques (EFSI) dans le cadre du plan Juncker, le programme Horizon 2020 et les fonds de la politique de cohésion.

Que propose la Commission?

La Commission œuvrera avec les autorités nationales et régionales et les aidera à combiner les fonds, en particulier en fournissant des précisions supplémentaires sur les synergies relatives aux aides d'État et aux marchés publics.

Pour stimuler la coopération interrégionale, la Commission continuera de travailler avec le Parlement européen et le Conseil dans le cadre des discussions en cours sur la révision à mi-parcours du cadre financier pluriannuel afin de faciliter davantage les investissements transnationaux, tels que la mise en œuvre d'opérations en dehors d'une zone couverte par le programme des fonds de l'UE. La Commission fournira également aux parties prenantes une cartographie complète des acteurs et structures d'accompagnement pour favoriser les partenariats industriels interrégionaux et l'accès aux compétences.

La simplification des synergies et l'harmonisation des règles applicables aux différents instruments de financement de l'UE sont des priorités importantes de la Commission, dans le cadre de la discussion sur l'avenir des finances de l'Union que la Commission a lancée le 28 juin, avec son document de réflexion.

Dans ce contexte, un groupe de haut niveau sur la simplification pour les bénéficiaires des fonds de l'UE mis en place par la Commission a publié récemment ses conclusions finales relatives au cadre post-2020, qui comportent des idées nouvelles pour faciliter d'autres combinaisons de fonds de l'UE.

publié le

21 juillet 2017

par :

Camille DJUROVIC

Fichiers joints