Aller au contenu principal

Intégration des migrants & fonds de cohésion

La Commission a publié mercredi un  manuel  afin d'aider les autorités nationales et régionales à élaborer des stratégies et des projets d'intégration des migrants et à déterminer quel type de ressources de l'UE est le mieux adapté.

Le manuel fixe cinq priorités pour des stratégies d'intégration à long terme globales et efficaces: l'accueil, l'éducation, l'emploi, l'hébergement et l'accès aux services publics. Il dresse la liste des questions les plus urgentes à résoudre au titre de ces cinq priorités et propose les mesures de soutien correspondantes.

Par exemple, dans le domaine de l'éducation, différents Fonds de l'UE peuvent être utilisés conjointement pour faire des écoles des lieux plus inclusifs, dépourvus de toute ségrégation: des installations modernisées et accessibles peuvent être financées par le Fonds européen de développement régional (FEDER). Le Fonds social européen (FSE) et l'AMIF peuvent soutenir l'organisation de formations spécialisées pour les éducateurs afin qu'ils soient mieux armés pour lutter contre le décrochage scolaire, tandis que le FEAD peut apporter une assistance matérielle aux étudiants dans le besoin.

Les États membres et les régions ont à leur disposition un large éventail d'instruments de l'UE qui permettent d'encourager différents types de projets dans le domaine de l'intégration, qu'il s'agisse de cours de langues ou soins de santé dispensés à l'arrivée ou bien de l'aide à la recherche d'un emploi ou d'un hébergement et à l'intégration dans la société. Ces instruments sont notamment les Fonds structurels et d'investissement européens (Fonds ESI), le Fonds «Asile, migration et intégration» (AMIF) et le Fonds européen d'aide aux plus démunis (FEAD). 

Contexte:

À l'occasion du réexamen à mi-parcours du cadre budgétaire 2014-2020, la Commission a proposé d'introduire, dans l'actuel règlement sur la politique de cohésion, une nouvelle priorité d'investissement exclusivement consacrée à l'intégration des migrants. L'objectif est de faciliter la modification des programmes de la politique de cohésion de manière à pouvoir réorienter les financements vers les nouvelles priorités découlant du défi migratoire.

publié le

26 janvier 2018

par :

Camille DJUROVIC