Aller au contenu principal

Emploi: Un rapport de la Commission confirme l'efficacité du Fonds européen d'ajustement à la mondialisation

La Commission a publié aujourd'hui son rapport sur les résultats obtenus en 2015 et 2016 par le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation (FEM). Le rapport réaffirme le rôle du FEM en tant que porte-drapeau de la solidarité européenne, dans les limites de son champ d'application et des moyens budgétaires disponibles: le Fonds a ainsi permis d'aider près de 19 500 travailleurs à s'adapter à l'évolution des modes d'échanges commerciaux et aux conséquences de la crise économique et financière qui a frappé l'Europe durant la période concernée.
Mme Marianne Thyssen, commissaire européenne pour l'emploi, les affaires sociales, les compétences et la mobilité des travailleurs, a déclaré: «Les résultats communiqués aujourd'hui démontrent la valeur ajoutée du Fonds européen d'ajustement à la mondialisation, qui aide les travailleurs licenciés éprouvant des difficultés à retrouver un emploi. L'aide apportée par le Fonds, d'un montant de 70 millions d'euros, a porté ses fruits: en 2015 et 2016, quelque 9 072 travailleurs ont ainsi retrouvé un emploi, malgré la situation difficile à laquelle ils ont eu à faire face sur le marché du travail. Cette année marque le dixième anniversaire du Fonds européen d'ajustement à la mondialisation et atteste à ce titre sa capacité d'agir au nom de la solidarité européenne avec les travailleurs qui sont touchés par des licenciements collectifs, liés à la mondialisation ou à la crise économique.»
Au total, 9 072 travailleurs, soit près de la moitié des travailleurs ayant participé aux mesures financées par le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation, avaient retrouvé un nouvel emploi ou exerçaient une activité indépendante au bout d'un an, à la fin de la période de mise en œuvre des mesures. Au même moment, 645 travailleurs supplémentaires suivaient des études ou une formation visant à améliorer leur aptitude future à l'emploi. Les États membres ont indiqué en outre que la situation personnelle, l'employabilité et la confiance en soi des travailleurs concernés s'étaient visiblement améliorées grâce à l'aide et aux services du Fonds européen d'ajustement à la mondialisation. Ces effets ont même été observés chez ceux qui n'avaient pas retrouvé d'emploi immédiatement après la fin des mesures.
Ces résultats positifs sont encourageants, compte tenu notamment du contexte difficile dans lequel ils ont été obtenus. La situation sur le marché du travail dans certains États membres a été particulièrement difficile durant la période couverte par le rapport. Des licenciements collectifs ont été observés dans des régions qui souffraient déjà d'un taux de chômage supérieur à la moyenne. Un grand nombre de travailleurs bénéficiant des mesures d'aide étaient peu qualifiés ou présentaient d'autres caractéristiques compliquant la recherche d'un emploi. Ce constat prouve une nouvelle fois que des financements européens tels que le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation peuvent faire la différence, notamment en faveur des plus vulnérables dans nos sociétés.
Contexte
La libéralisation des échanges avec le reste du monde a des effets globalement positifs sur la croissance et l'emploi, mais elle peut aussi provoquer des réductions d'effectifs, en particulier dans des secteurs vulnérables et parmi les travailleurs peu qualifiés. C'est la raison pour laquelle la Commission a créé un fonds destiné à aider ceux qui doivent s'adapter à l'évolution des modes d'échanges commerciaux ou qui ont perdu leur emploi en raison de la crise économique.
Le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation finance des mesures concrètes visant à aider les travailleurs licenciés à améliorer leur aptitude à l'emploi et à trouver de nouvelles possibilités de travail. Il finance des mesures adaptées à la situation spécifique de chaque travailleur concerné et fournit notamment:
  • une aide intensive et personnalisée à la recherche d'un emploi,
  • divers types de mesures de formation professionnelle, de perfectionnement et de recyclage,
  • des incitations et allocations temporaires pour la durée des mesures actives,
  • une aide à la création d'entreprise,
  • un parrainage tout au long du processus d'aide.
Étant donné qu'il a été créé en 2007, le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation fête cette année son 10e anniversaire. Depuis sa création, il a reçu 147 demandes d'intervention. Quelque 600 millions d'euros d'aide ont été demandés en vue de porter assistance à environ 137 600 travailleurs et 2 944 NEET.
En 2015 et 2016, le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation a porté assistance à 19 500 travailleurs licenciés et à 1 251 jeunes sans emploi qui ne suivaient ni études ni formation (NEET). La contribution de l'UE s'est élevée à plus de 70 millions d'euros et a été assortie d'un complément de 48 millions d'euros provenant de ressources nationales. Onze États membres ont sollicité l'aide du fonds: l'Allemagne, la Belgique, l'Espagne, l'Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, l'Irlande, l'Italie, la Pologne et la Suède.
Pour en savoir plus
Recevez gratuitement par courrier électronique la lettre d'information sur l'emploi, les affaires sociales et l'inclusion de la Commission européenne.


 

publié le

9 octobre 2017

par :

Camille DJUROVIC