Aller au contenu principal

Des millions d'écoliers européens bénéficient de produits sains grâce à un programme de l'UE

Plus de 30 millions d'enfants dans l'UE reçoivent du lait et des fruits et légumes dans le cadre du programme de l'UE à destination des écoles. Au cours de l'année scolaire 2016-2017, plus de 12,2 millions d'enfants de 79 000 écoles ont bénéficié du programme de l'UE «fruits et de légumes à l'école», et environ 18 millions d'enfants ont participé au programme de l'UE «lait à l'école», comme l'indiquent les derniers rapports d'évaluation. Cela représente plus de 74 000 tonnes de fruits et légumes et 285 000 tonnes de produits laitiers, distribués principalement aux enfants âgés de 6 à 10 ans.
Outre la distribution de ces produits, le programme de l'UE à destination des écoles encourage des habitudes alimentaires saines chez les enfants et comprend des programmes pédagogiques ciblés expliquant l'importance d'une bonne nutrition ainsi que la manière dont les denrées alimentaires sont produites.
M. Phil Hogan, Commissaire européen à l'agriculture et au développement rural, a déclaré à ce propos: «Les agriculteurs européens nous offrent des produits de grande qualité, sains et sûrs, et grâce au programme "fruits, légumes et lait dans les écoles", les plus jeunes citoyens européens reçoivent des produits bons pour la santé, tout en apprenant très tôt comment ils sont produits, ainsi quel'importance de la nutrition et du goût. La Commission est fière de contribuer à cette expérience pédagogique. Une enveloppe de 250 millions d'euros provenant de la politique agricole commune permettra d'assurer le déroulement continu de ce programme de l'Union durant l'année scolaire 2018-2019.»
Le programme prévoit, pour chaque année scolaire, 150 millions d'euros pour les fruits et légumes et 100 millions pour le lait et les produits laitiers. Les enveloppes nationales des 28 États membres participant au programme durant l'année scolaire 2018-2019 viennent d'être approuvées et devraient être adoptées par la Commission européenne avant la fin du mois de mars.

Contexte

Les pays souhaitant participer au programme de l'UE à destination des écoles doivent présenter leur demande de soutien à la Commission avant la fin du mois de janvier. La dotation indicative du budget de l'UE pour chaque Etat membre se fonde sur le nombre d'écoliers dans chaque pays et, pour le lait, sur la participation à l'édition précédente du programme. Les autorités nationales sont libres de transférer d'un secteur à l'autre une proportion (de l'ordre de 20 à 25 %) du budget attribué. Elles peuvent également indiquer qu'elles sont disposées à dépenser un montant supérieur celui de l'aide demandée si d'autres États membres n'utilisent pas l'intégralité de leur dotation.
En plus de décider de la manière exacte dont le programme sera mis en œuvre, par exemple en choisissant quelles mesures pédagogiques thématiques utiliser ou quels autres produits agricoles les écoliers pourraient recevoir, les États membres ont la possibilité de compléter l'aide reçue de l'UE par une aide nationale afin de financer leur programme.
Le choix des produits est fondé sur des considérations sanitaires et environnementales ainsi que sur le caractère saisonnier, la variété et la disponibilité des produits. Les États membres peuvent promouvoir l'achat local ou régional, les produits biologiques, les circuits courts, les bénéfices environnementaux et les systèmes de qualité agricole.
En 2016-2017, les pommes ont été les fruits le plus distribués, avec les poires, les prunes, les pêches et les nectarines, les oranges, les fraises et les bananes. Les carottes, les tomates, les concombres et les poivrons ont été les légumes les plus prisés. Les mesures pédagogiques ont englobé des visites dans des fermes, des jardins scolaires, des cours et/ou des concours de cuisine, des cours donnés par des nutritionnistes, des jeux, etc. Le lait, le lait aromatisé et les produits à base de lait fermenté comme les yaourts ont été les catégories de produits les plus populaires dans le cadre du programme pour le lait. Le fromage a également connu un franc succès.

publié le

18 mars 2018

par :

Camille DJUROVIC