Aller au contenu principal

Création d'un forum d'experts afin de surmonter les obstacles transfrontaliers

Afin d'exploiter pleinement le potentiel économique des régions frontalières de l'UE, où vivent plus de 150 millions de citoyens, la Commission lance aujourd'hui le «point de contact frontalier», qui a pour rôle d'aider les régions à lever les obstacles à l'emploi et à l'investissement, en tenant compte de leurs besoins spécifiques.

Pour les entreprises, les travailleurs et les étudiants, il est souvent complexe et coûteux de naviguer entre différents systèmes administratifs et juridiques. Conformément à l'appel lancé par le président Juncker dans son discours sur l'état de l'Union 2017 en faveur de l'équité dans notre marché unique, le point de contact frontalier aidera les régions frontalières à mieux coopérer sur la base d'une série d'actions concrètes.

Il contribuera 1) à rendre plus aisé l'accès à l'emploi 2) à améliorer des services tels que les soins de santé et les systèmes de transports publics et 3) à faciliter les activités commerciales transfrontalières.

Cette proposition s'inscrit dans le cadre d'une communication plus large intitulée «Stimuler la croissance et la cohésion des régions frontalières de l'Union européenne», qui définit une série de nouvelles mesures et énumère les initiatives en cours afin d'aider les régions frontalières de l'Union à se développer plus rapidement et à renforcer leur coopération.

Mme Corina Crețu, commissaire chargée de la politique régionale, a déclaré: «Bien que les régions frontalières de l'Union européenne produisent plus d'un quart des richesses de l'Europe, leur plein potentiel économique demeure inexploité. Elles représentent une véritable mine d'opportunités qui ne demande qu'à être valorisée. La Commission fournira un soutien sur mesure à ces régions, pour le bien de leurs habitants.»

Le point de contact frontalier sera composé d'experts de la Commission spécialisés dans les questions transfrontalières, qui prodigueront des conseils aux autorités nationales et régionales par la collecte et l'échange de bonnes pratiques au travers d'un nouveau réseau en ligne créé à l'échelle de l'Union.

Prochaines étapes

Le point de contact frontalier sera opérationnel à partir du mois de janvier 2018.

Dans le cadre de la réflexion en cours sur l'avenir des finances de l'Union, les bonnes pratiques recueillies par l'intermédiaire du point de contact frontalier alimenteront le débat sur la prochaine génération de programmes de coopération transfrontalière («interreg») afin de mieux faire face aux obstacles juridiques et administratifs et de contribuer à mettre en place des services publics transfrontaliers efficaces. 

publié le

28 septembre 2017

par :

Camille DJUROVIC